Modele oua de paste

Dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions pertinentes du plan d`action 2002 de l`UA pour la prévention et la lutte contre le terrorisme, qui confie à la Commission des conseils sur les questions relatives à l`action antiterroriste, y compris la préparation des modèle de législation et de lignes directrices pour aider les États membres, la Commission a élaboré la Loi type africaine sur la lutte contre le terrorisme, qui a été approuvée par la décision [assembly/AU/Dec. 369 (XVII)] adoptée par la 17e session ordinaire de l`Assemblée de l`Union, tenue à Malabo, en juillet 2011. La décision s`est félicitée de l`élaboration de la Loi type et a encouragé les États membres à en tirer pleinement parti pour renforcer et/ou actualiser leur législation nationale. La Loi type est élaborée pour aider les États membres à mettre en œuvre les dispositions contenues dans les divers instruments continentaux et internationaux de lutte antiterroriste, y compris la Convention 1999 de l`OUA sur la prévention et la lutte contre le terrorisme et ses Protocole connexe. Depuis la montée du terrorisme international, la sécurité a pris la position privilégiée dans l`examen de l`asile pour les réfugiés. Ce développement menace la survie même de l`institution de l`asile en Afrique. Au début des 40 années de la Convention, le souci de la sécurité s`explique en grande partie par les soupçons d`activités militaires et politiques subversives perpétrées par des réfugiés dans leur pays d`origine. La Convention comporte des dispositions spécifiques traitant de cette préoccupation, y compris une stipulation explicite interdisant ces activités subversives. [4] la législation précoce sur les réfugiés a également cherché à les contrôler et à protéger l`état d`accueil.

Non seulement cette posture menace de plus en plus de faire un come-back énergique, mais elle sera probablement accompagnée de cas plus flagrants de refoulement. Bien que les États aient le devoir de se protéger contre les préjudices, l`accomplissement de cette obligation ne devrait pas justifier la violation des engagements pris dans la Convention. [6] tenue dans les années 1980 sous les auspices de l`ONU, du HCR et de l`OUA. e) promouvoir la coopération internationale, en tenant dûment compte de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration universelle des droits de l`homme. Il est nécessaire de réexaminer la Convention de l`OUA – de revoir ses dispositions, y compris sa définition de réfugié, à la lumière de l`Afrique d`aujourd`hui, et de veiller à ce qu`elle continue de refléter les situations réelles qui font aujourd`hui fuir les gens. Les temps ont peut-être changé, mais les besoins demeurent. À la question hypothétique de savoir ce qui se passerait si la Convention de l`OUA devait être annulée, la réponse serait très probablement qu`une autre devrait être promulguée. L`organisation de l`unité africaine (OUA), créée le 25 mai 1963, a été l`aboutissement d`un certain nombre de courants historiques et de tendances politiques divers et lointains, tant sur le continent africain qu`à l`étranger. D`importation particulière à la formation idéologique de l`OUA a été le mouvement panafricaniste de la fin du XIXe siècle qui a émergé aux États-Unis d`Amérique (USA) parmi les intellectuels noirs américains tels que Martin Delany et Alexander Crummel, qui a attiré des similitudes entre les africains et les noirs américains. Le sentiment de ces intellectuels était centré sur la croyance que pour que la civilisation noire prospère, il était nécessaire d`établir leur propre nation libre des Etats-Unis où ils seraient en mesure de poursuivre l`autodétermination avec dignité.

Largement influencés par leurs propres croyances religieuses, principalement chrétiennes, les premiers panafricanistes cherchaient à faire progresser l`esprit du panafricanisme par le travail missionnaire sur le continent africain. 6. dévouement absolu à l`émancipation totale des territoires africains qui étaient encore dépendants, et 5. Condamnation sans réserve, sous toutes ses formes, d`activités subversives de la part des États voisins ou de tout autre Etat, le Conseil des ministres, composé de ministres des affaires étrangères désignés par chaque État membre, s`est réuni deux fois par an et a été responsable devant la Assemblée.

This entry was posted in Senza categoria by admin. Bookmark the permalink.

Comments are closed.